• 3 Avril

    Montevideo  (on peut cliquer sur les photos pour les agrandir)

    On a attendu le départ en avion dans un airbnb. De même

    qu’à Vesoul, toute rue qui se respecte a la motte en

    ligne de mire, ici c’est le palacio Salvo, emblème de la ville

     qu’il faut voir ;

    à 24 h du départ

     

        Au fond, la silhouette du palacio

    A part ça, le logement est au RdC  dans une rue passante :

      un bus toutes  les 3 minutes …

     

    à 24 h du départ

                 3 bus différents en 1 min 40 sec

    mais en plein centre de la vieille ville et pas cher, on ne peut 

    pas tout avoir

    Visite du musée du Gaucho : une expo sur le maté, boisson

    incontournable,

    et sur la vie des gauchos, organisée autour des chevaux.

    à 24 h du départ

                  les ustensiles du maté           portrait de gaucho...

     

    Bien sûr les élevages ont été implantées dans des espaces 

    « libérés » des indiens, lesquels avaient, au 18° siècle été 

    exterminés sur ordre du gouverneur espagnol, tout indien 

    de plus de 12 ans  devant  être abattu.

    Du coup cet éloge des valeureux pionniers résonne bizarrement

     

    Quartier du port ;  les anciennes halles ont été aménagées en  

    centre de restauration.

    à 24 h du départ

    On pourrait penser que le nombre faciliterait la

    compétitivité des prix…pas du tout, ils sont plus chers qu’en

    ville

    Rayonnement de la France : comme aux USA, le pain français

    a la cote, mais il faudrait payer un stage au boulanger :

    … des progrès restent à faire ;

    à 24 h du départ

                              ah!   la  "french baguette"

      Et en plus, c'est même imprimé sur le pain:

    à 24 h du départ

                                 Puisqu'on vous le dit...

     

    Ambassade de France, qui rend hommage à Simone Veil

    à 24 h du départ

     

    En suivant les rues, toujours de belles façades, (d’autres immeubles

    abandonnés demanderaient une sérieuse restauration)

    à 24 h du départ

     

    En attendant des murs sont cachés par du « street art », 

    et parsemés de slogans

    à 24 h du départ

     

    Dans le parc Rodo, un joli manoir, 

    à 24 h du départ

                      façon « belle au bois dormant »

    Comme dans beaucoup de villes, une fontaine entourée de cadenas

    idée originale au début, mais ça commence à crouler ;

    à 24 h du départ

                            N'en jetez plus...!

     

    Cette cheminée servait à brûler les ordures de la ville à l’époque

    coloniale, la conduite emmenant les égouts.

    à 24 h du départ

                  Et des vues du quartier début 20°

     

    Quelques personnes font un barbecue dans la rue,

    Ca nous a donné l’idée de manger une parilla avant de partir

     

    mix de viande, saucisse, foie et tripe grillés

    à 24 h du départ

     

                       en haut: la parilla,  en bas: habitants du

                 quartier du port préparant un "assado"

     

    maintenant tout le monde est prêt au départ

    à 24 h du départ

                          Alors, c'est pour aujourd'hui ou pour demain?

    Ici s’achève  la rubrique : 2° séjour en amsud, Merci à ceux qui 

    nous ont suivi, et particulièrement aux rédacteurs

    de commentaires.

    Projet d'automne: séjour en Crête

    Yahoo!

    1 commentaire
  • 29 mars

    Montevideo

    Derniers jours sur la côte Uruguayenne ;

    Empoté!

    début d’automne, le temps est

    proche de celui de la France à la même saison, et les stations

    balnéaires ont un petit côté « Saint Jean de Monts fin septembre »

    Empoté!

    On n'est pas spécialistes des bivouacs de bord de mer, mais là, il faut 

    reconnaître qu’il y a des possibilités sympas hors saison, et en toute sécurité

    Empoté!

    Ce matin, on a  « empoté » en container, partagé avec le land, (chouchou)

    de Murielle et Eric Hannecart. Le conteneur contiendra aussi une moto

    Empoté!

    On a souscrit une assurance ;

    depuis qu’un navire a coulé sur cette ligne, on suppose que le pourcentage

    de clients souscrivant l’assurance a augmenté.

    Empoté!

                       Les deux véhicules en ligne

    Remarque cette assurance ne couvre que la perte totale, pas les chocs ou

    autres préjudices, alors soit il arrive intact, soit il coule, mais pas de demi-

    mesure.

    Empoté!

    On a beau faire les braves,

    Empoté!

    quand on voit les engins de manutention, on

    a un peu peur. Pourtant les casses sont rares

    Empoté!

                    Heu...doucement syouplait...

    On a bouclé le tour:

    Empoté!

                                               Il manque le départ "Montevideo-

                                                  -Patagonie" (défaut technique)

     

      le trajet récent étant ici

    .

    cliquer

     

     

    Yahoo!

    2 commentaires
  • 24 mars

    On a rejoint Montevideo, à « Punta Balena », (où l’on peut voir des baleines

    pendant l’hiver austral), on a visité un arboretum, créé par un croate un peu

    visionnaire qui a planté des arbres là où on lui disait que rien ne pousse.

    Camping  de Montevideo

    Un siècle plus tard, il y a une vraie forêt.

    Deux belvédères offrent de beaux points de vue sur Punta del este

    Camping  de Montevideo

                             le port de Punta del este, avec arrivée d'un bateau

                            de croisière

    Belle promenade parmi les arbres. La visite, (gratuite de surcroît), est

    une bonne alternative aux plages ;

    Camping  de Montevideo

    Retour sur le littoral à Piriapolis. (ville fondée par Francesco Piria

    qui y avait son manoir)

                                   la maison de Francesco Piria

    Camping  de Montevideo

    Camping  de Montevideo

     

                   Piriapolis, la plage

    Il y a fait construire un hôtel inauguré en 1930, et pendant longtemps

    le plus grand d’Amérique du sud

    Camping  de Montevideo

                         Le gars ne devait pas manquer de moyens...;

    Un peu plus loin, la « réserve faunique du pain de sucre » (du

    nom d’une colline proche)

    Camping  de Montevideo

    Pas mal d’animaux,

    Camping  de Montevideo

                       Un chat sauvage

    Camping  de Montevideo

                                 Renard gris

    Camping  de Montevideo

                            Un chouette de hibou....

    Camping  de Montevideo

                             Et bien sur des capibaras...

    les fauves ayant toutefois peu de place

    Camping  de Montevideo

                         Panthère un peu triste

    Après quelques mois, on est de retour au camping qui nous avait accueilli

    après dépotage. Cette fois, c'est pour préparer le rempotage, car on

    a renoncé à une nouvelle période sur le continent sud-américain

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  • 21 mars

    On s’est approché de Montevideo à petite vitesse

    Visite et balade dans le parc « Santa thérésa. »

    Des gens font des balades à cheval,

    Uruguay: la côte

    Une ambiance de fin de saison.

    Uruguay: la côte

     

    Uruguay: la côte

    Le parc contient pas mal d’animaux

    Uruguay: la côte

     

                       Bien sur, des capibaras

    Uruguay: la côte

                      Singe capucin et poule originale

    Uruguay: la côte

                Un beau toucan

    Surtout des oiseaux , certains en semi liberté, d’autres  dans les arbres, 

     

    Uruguay: la côte

    Punta del Este, est renommée pour la sculpture :

     

    Uruguay: la côte

    mais surtout caractérisée par sa plage  bordée de tours,

    Uruguay: la côte

    On l’atteint par un pont qui est né comme ça !

     

    Uruguay: la côte

    Cela n’est pas un ramollissement du au réchauffement climatique…

    Plus bas sur la côte : Casa Pueblo, maison musée originale

     

    Uruguay: la côte

    Déjà vue en 2015, mais toujours sympa, et puis

    on a du temps…

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 18 mars

     

    Le pain : Le pain au brésil est vendu dans des « padarias ». A voir

      les panneaux au dessus des vitrines, c’est alléchant.

    fin du Brésil

    En réalité, on ne trouve à l’intérieur aucun des pains photographiés, 

    mais seulement des pains blancs à consistance d’éponge, 

    et éventuellement des pains  qualifiés

    « d’intégral », mais qui ne sont que des pains au « son ajouté », 

     (comme dans pas mal de pays).

    Les brésiliens ne mangent pas de pain aux repas principaux, c’est leur droit,

      mais pourquoi ces photos ?

     

    Sur la route qui nous ramène en Uruguay, de beaux araucarias,

      différents de ceux du Chili

    fin du Brésil

     

    fin du Brésil

    La faune: beaucoup d'oiseaux;

    fin du Brésil

    On trouve aussi des toucans sur la route : celui-ci, peut être blessé 

     a été ramassé par un automobiliste

    fin du Brésil

    Dernière bande de terre avant l’Uruguay : la zone est habitée par

      des capibaras, qu’on avait déjà observé en 2014:

     rongeurs de la taille d’un petit cochon

    fin du Brésil

    On se prépare à quitter le Brésil qui ne nous a pas emballé: à part les

     chutes de  l’Iguazu

    (splendides, mais qui sont aussi en Argentine), les autres points

    d’intérêt ne nous on  pas semblé transcendants, en plus de la grande

    distance qui les  sépare les uns des autres.

    Si on ajoute la chaleur humide qui nous transforme en stickers, et

    les insectes qui  nous prennent pour un buffet libre service,

     ça fait beaucoup pour peu…

    Un bel effet de coucher de soleil avant de partir

    fin du Brésil

    fin du Brésil

    Demain, on passe "the  last border" du voyage

    Yahoo!

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires